Illustration:

L'interview portrait d'Astrid Cornet

Crédit photo: Noe.C photography

Elles égayent nos journées durant cette période difficile grâce à leurs illustrations pleines d'humour, d'anecdotes et de leçons de vie. Partons à la découverte de six illustratrices à travers toute la France, leurs parcours, leurs univers, l'émergence d'idées dans la création de leurs dessins. Pour cette cinquième et avant-dernière interview portrait, prenons la direction de Rennes à la rencontre de l'Illustratrice Astrid Cornet.

Bonjour Astrid, pour ceux qui découvrent ton travail en lisant cette interview, en guise de présentation, qui se cache derrière le crayon de Astrid Lifestyle ? 


Bonjour Arnault ! Je suis Astrid Cornet, une autrice et illustratrice rennaise depuis près de 15 ans. J'adore croquer les scènes de vie, les personnages. J'ai eu l'occasion de travailler dans beaucoup de domaines différents, comme l’édition jeunesse, la communication, la réalisation de portraits, de faire-part. Actuellement, je crée des affiches, je viens de sortir ma BD ("vacances entre amis")  et je travaille en parallèle pour plusieurs maisons d'éditions. Mais je suis aussi maman de 3 filles qui pimentent mon quotidien, et je suis toujours partante pour des bonnes rigolades avec les amis. 

Comment est née ta passion pour le dessin ? 

Comme la plupart des dessinateurs, j'ai toujours su que je voulais faire ce métier. Les enfants dessinent naturellement, et quand ils grandissent ils lâchent leurs crayons. Moi, je n'ai jamais arrêté !

 

Qu’est ce qui t’a poussée à devenir illustratrice ?

Au départ, je voulais devenir styliste. Puis architecte d'intérieur. Jusqu'à ce que je réalise que c'était le dessin qui importait le plus pour moi. J'ai eu la chance d'avoir des parents et des amis qui m'ont soutenue et encouragée à vivre de ma passion.

Comment définirais-tu ton univers artistique ?

J'adore utiliser plusieurs techniques, ne pas m'enfermer dans un style. J'aime réaliser des dessins d'humour, mais c'est important pour moi qu'ils soient graphiquement "jolis". J'adore le style Art Nouveau également, dont je m'inspire beaucoup pour créer mes affiches. Gotlib, Sempé, Voutch, Penelope Bagieu, Diglee, Larcenet, Riad sattouf, Bretecher, autant de dessinateur.ices qui m'ont donné envie de faire ce métier. 

Comment définis-tu ton processus de création, es-tu plutôt une illustratrice qui dessine avec les idées du moment ou as-tu étudié les idées en amont ?

Je puise partout mon inspiration, dans les petites phrases, les scènes du quotidien, dans l'actualité... Je prends des notes sur mon téléphone. Beaucoup d'amis me donnent des idées aussi, ou bien grâce aux gens qui commentent mes dessins sur instagram. Et puis, pour creuser vraiment une idée, j'ai besoin de faire des brainstorming avec mon mari, Charles ( qui a co-écrit avec moi la BD vacances entre amis, Marabulles) ou ma sœur Priscille, ou mes amis avec qui je partage mes bureaux. 

 

Tu es une maman « débordée » comment s’organise ta journée type de travail entre vie famille et vie pro ?

Plus autant débordée que ça maintenant, mes 3 filles grandissent, et ce n'est plus la même gestion ! En revanche j'ai du mal à mettre une vraie limite entre vie de famille et vie pro. Je dessine la journée au coworking puis souvent quand l'emploi du temps est un peu chargé, je continue le travail à la maison ... jusqu'au soir ! Je jongle entre les activités des enfants le mercredi et le travail. Le fait d'être à mon compte me donne une grande liberté.

Tu as commencé ta carrière avec des illustrations jeunesse, notamment avec le personnage « Lolita », peux-tu nous expliquer son histoire, de la conception à l’évolution du personnage ?

Oui, j'ai créé le personnage de Lolita il y a quelques années maintenant. J'ai eu l'opportunité, à la fin de mes études, de faire passer mon book au sein du groupe Hachette. Une éditrice, Jeannine de Cardaillac, m'a appelée afin de créer un personnage de BD pour les enfants. Je ne comptais pas particulièrement dessiner pour les enfants à la base, mais c'était une chance incroyable qu'on m'offrait. C'est comme ça que le personnage de Lolita est né. On pouvait suivre les aventures du quotidien d'une petite fille de 10 ans avec sa petite sœur et ses copines. Il y avait une BD de 6 pages qui sortait tous les mois pendant 6 ans dans le journal "witch mag". Pour les scénarios, je m'inspirais des anecdotes de ma propre enfance ainsi que du courrier des lectrices du magazine. 

Tu traites aussi des sujets comme la relation homme-femme, la vision est assez drôle, qu’as-tu souhaité démontrer à travers ces illustrations ?

Je ne souhaite rien démontrer, il s'agit surtout de petites anecdotes de mon quotidien ou qu'on me raconte. C'est parfois "cliché", mais c'est souvent pour cela que c'est drôle, et apparemment les gens s'y retrouvent.

Tu as sorti une BD « Vacances entre amis » avec des anecdotes croustillantes d’un séjour en cohabitation en famille et avec des copains.  Comment est née cette idée ?

J'étais justement en vacances en famille. J'avais un peu de temps pour faire des dessins sur mon compte Instagram @astrid___lifestyle. Pendant la période des vacances, j'aime bien choisir un thème de dessin à décliner. Et j'ai pensé aux vacances entre amis, que j'avais appelé à la base "la cohabitation en vacances". J'ai eu tout de suite plein d'idées de dessins, c'était un thème plutôt inspirant. Le Huffington Post à repéré mes petits dessins sur Instagram et a décidé d'en faire un article. Un peu plus tard, Sophie Chédru, éditrice chez Marabout, m'a proposé de continuer à décliner ce thème pour une BD. Les amis m'ont beaucoup aidé aussi à trouver des idées et des anecdotes.

Quels sont les techniques de dessins que tu utilises car tu aimes bien tester de nouvelles choses ?

 

Pendant très longtemps, il n'était pas question de passer uniquement au dessin numérique. Et puis cet outil est tellement formidable, que j'ai changé d'avis ! Je reviens tout de même de temps au temps au crayon et à l'aquarelle mais le fait de dessiner sur une tablette graphique me fait gagner énormément de temps et m'ouvre des possibilités. Quand le client souhaite faire une modification, il suffit d'un clic, plus besoin de gommer et de recommencer tout le dessin. Ce que j'aime tester, ce sont des nouvelles textures, des traits différents, des pinceaux numériques différents. J'essaie de m'adapter aux différentes commandes, et parfois, cela fait évoluer mon style.

 

C’est en dessinant des affiches pour la marque de bijoux Demisel que tu as commencé à explorer un nouveau style pour tes affiches. Peux-tu nous expliquer en quelques mots comment t’es-tu orientée vers les affiches avec ce style Art Nouveau ? 

Je travaille en coworking avec Sabrina, créatrice de la marque de bijoux Demisel. Cela faisait longtemps que je souhaitais explorer ce style, et ses bijoux s'y prêtaient parfaitement. J'aime beaucoup dessiner les femmes, c'était donc un plaisir de créer ces affiches. J'y ai pris goût et j'ai continué sur le thème de Rennes, en me basant sur mes monuments préférés, toujours dans un style Art Nouveau. Je continue à décliner ce style avec les thèmes qui me tiennent à cœur: la nature, la musique ... 

 

On se pose souvent la question sur le ressenti personnel des artistes lorsqu’ils créent, quelles sont chez toi, les sensations que tu ressens quand tu dessines ?

Je pense que cela revient à une sorte de méditation. On est juste dans ce que l'on fait, en essayant de reproduire ce qu'on a dans la tête.  Mais à vrai dire, parfois, il y a des jours où je n'arrive pas à reproduire ce qu'il y a dans ma tête et c'est très frustrant. Certains jours, rien ne sort comme je veux. Et puis le lendemain, je suis deux fois plus efficace !

T’arrives-t-il d’être en panne d’inspiration ? Si oui, comment parviens-tu à y remédier ?

Quand je suis en panne d'inspiration, je vais courir.  C'est souvent très efficace. Mais le meilleur remède,  c'est de parler à mes complices, ceux qui savent toujours rebondir sur les idées pour en trouver d'autres. C'est le plus souvent grâce à ce ping-pong que les idées naissent. 

 

Quels liens entretiens-tu avec tes abonnés ? Tu échanges souvent avec eux ?

Oui, c'est très important pour moi ! Mon compte Instagram a été piraté en septembre, cela a été compliqué car ce compte est important pour mon travail et constitue une vitrine pour les professionnels qui veulent que l'on collabore ensemble. Grâce à la solidarité de tous ces abonnés, j'ai pu retrouver une partie importante de ma communauté. C'est aussi grâce à tous ces abonnés qui aiment et commentent mes dessins que je continue à faire ce que j'aime. Quand les gens se reconnaissent dans mes dessins, quand je les fait sourire, le but est atteint. 

 

On peut aussi te retrouver sur la plateforme Etsy où l’on peut se procurer tes oeuvres, que proposes-tu sur ce site ?

Je propose toutes mes affiches en différents formats et quelques illustrations tirées de mon compte Instagram. 

 

Quels sont tes actualités et projets en cours (Collaborations, sortie d’un livre) ? 

Je continue à travailler sur différents projets de livres mais dont je ne suis pas l'autrice, notamment les guides de survie aux éditions Leduc, d'autres entreprises de communication. J'ai plein d'autres projets d'affiches. Des projets de BD aussi, mais je n'ai pas encore décidé quel sera le prochain thème. 

 

Pour finir Astrid, quels mots aimerais-tu dire à toutes les personnes qui te suivent ?

Juste un grand MERCI ! Merci de suivre mes petits dessins, de les partager, de les commenter. C'est aussi grâce à eux que ces dessins existent, par leur enthousiasme et leurs anecdotes.

Merci Astrid !

 

Retrouvez les illustrations d'Astrid Cornet en vous abonnant ici:

Site internet: astridcornet

Facebook: www.facebook.com/astridcornetillustrations/

Instagram: www.instagram.com/astrid___lifestyle/

Boutique ETSY: www.etsy.com/fr/shop/AstridCornet​

Collaboration: astrid.cornet@gmail.com

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram

© Destination-live.com