LES JEUNES ONT LA PAROLE

Les étudiants s’emparent des collections du Louvre. Interview Anne-Sophie Vergne, chargée de programmation qui a conçu le programme

 

Pourriez-vous me donner le concept de « les jeunes ont la parole » au musée du Louvre ? 

 

Le programme des « Jeunes ont la parole » offre l’occasion de découvrir - ou de redécouvrir - le musée autrement. Lors de trois nocturnes consécutives du vendredi, entre 300 et 400 étudiants sont postés devant des œuvres de tout le musée, afin de proposer gratuitement des médiations courtes et participatives au public. Mais il ne sera pas seulement question d’aborder les tableaux ou les sculptures sous l’angle de l’histoire de l’art : le programme accueille de futurs designers, architectes, cinéastes, mais aussi des élèves médecins ou vétérinaires. Chacun apporte la richesse de son regard et sa créativité propre. Les jeunes créent aussi des supports de médiation plastiques ou numériques, que leur ont inspirés les œuvres. Interprétations musicales ou théâtrales, livres pop-up ou maquettes, créations textile ou céramique, réalité augmentée, propositions audio ou vidéo, expériences tactiles, ateliers de stop-motion… Les expériences proposées sont nombreuses, surprenantes, et surtout accessibles à tous. Ces nocturnes bénéficient d’une atmosphère très particulière grâce à la présence nombreuse et chaleureuse des étudiants. Ce sont des moments privilégiés pour venir avec des amis, en famille avec ses enfants ou ses ados - et même en solo pour faire des rencontres. 

Où recrutez-vous les étudiants ? 

 

Le programme existe depuis 2004, et nous travaillons toujours en partenariat avec des établissements d’enseignement supérieur, du BTS aux grandes écoles, en passant par les universités. Ce sont souvent des professeurs très engagés qui nous contactent pour embarquer leurs étudiants dans l’aventure. 

 

Durant ces nocturnes il y a différents parcours. Le choix ne doit pas être facile ? 

C’est vrai que nous proposons des parcours thématiques, surtout pour donner une meilleure lecture des médiations proposées par chaque établissement. L’Ecole Duperré propose des expériences textiles autour des collections de peinture vénitienne, par exemple. L’Ecole de l’image des Gobelins inventent des objets plastiques ou audiovisuels pour faire découvrir les appartements de Napoléon III ou certaines salles des Objets d’art. Certains étudiants de Paris 1 Panthéon-Sorbonne ont choisi de travailler sur des portraits ou des autoportraits. Mais au final, dans un musée aussi gigantesque et labyrinthique que le nôtre, le public se laisse porter par le hasard de sa déambulation – et c’est aussi la magie du Louvre !

 

Voilà plusieurs années que cet événement existe. Quelles sont les différentes réactions ?

Les Jeunes ont la parole ont leurs aficionados que l’on retrouve année après année, évidemment. Mais une grande partie du public est là aussi par hasard – et les visiteurs sont alors en général ravis qu’on leur propose des médiations gratuites, inventives, surprenantes. L’enthousiasme des étudiants est communicatif ! Et comme un certain nombre d’entre eux sont en Erasmus, le public non-francophone ne se sent pas exclus non plus.

 

Est-ce que les jeunes reviennent d’années en années ? 

C’est ce que nous espérons ! D’abord, ils participent au programme comme médiateurs, puis ils reviennent comme public. Là, nous avons réussi notre mission de transmission. Il faut que nos collections aient du sens pour les nouvelles générations. Et qu’elles leur procurent du plaisir. Un de nos premiers objectifs est que cette expérience de médiation laissent le meilleur souvenir possible du musée, afin qu’il devienne leur musée. 

 

A quelques jours de cette première nocturne quelle est l’ambiance ? 

Formidable ! De notre côté, un peu d’angoisse à cause de l’organisation, et c’est normal. Mais cette année, les élèves communiquent sur les médiations qu’ils préparent sur les médias sociaux. La meilleure réponse à cette question est donc d’aller faire un tour sur le fil Twitter #JOPLouvre.

Pour ceux qui ratent les nocturnes de décembre,  y aura-t-il d’autres dates prévues ? 

Les nocturnes d’hiver ont donc lieu les vendredis 1er, 8 et 15 décembre 2017 de 19h à 21h30. Mais nous avons aussi une session de printemps prévue les 23, 30 mars et 6 avril 2018. 

Nathalie

  • Quand ?

       Les vendredis 01, 08 ET 15 décembre 2017

  • Le musée du Louvre est gratuit pour les moins de 26 ans.

  • Accès gratuit aux médiations avec le billet du musée (tarif unique 15 euros)

 

  • Retrouvez l’événement sur Facebook.

  • Suivez-le et partagez-le sur Twitter : #JOPLouvre

visuels  ( © musée du Louvre / Florence Brochoire).

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram

© Destination-live.com